bernard-miramont

mémoire du vivant, mémoire du temps

  • RDA Concert 4-juin
  • Performance du 4 juin 2016 à La Linerie
    Bernard Miramont et Johanna Häiväoja en collaboration avec le Conservatoire Camille Saint-Saëns

Figurative, la peinture de Bernard Miramont n’est pas directement réaliste. Elève de Claude Viallat, l’artiste a conservé du mouvement Supports/Surfaces la répétition du motif, tel un leitmotiv visuel, et le jeu avec la toile. La tulipe, que l’on retrouve dans plusieurs œuvres, l’usage de la Croix et de ses variations participent de ce langage. La figuration peinte par Bernard Miramont raconte une histoire. L’histoire de chaque œuvre peinte ou dessinée se rapporte à un souvenir, au temps qui passe. Le passage du temps est essentiel à comprendre l’œuvre, les émotions originelles et celles qu’elles suscitent aujourd’hui. Ainsi que l’écrit Virginie Caruana, “L’émotion originale doit être comprise comme fondamentale et déterminante dans le travail de création de Bernard Miramont”. Les travaux présentés par le site rendent compte de ce fil conducteur au delà des aspects formels : les falaises de Normandie et leur effacement progressif jusqu’au blanc absolu, le corps répété d’un homme qui chute ou est allongé, les textes lisibles ou suggérés qui s’inscrivent à l’intérieur d’un dessin-récit.